Accueil> … > Histoire de la manufactureLes zones de commerce

La zone de commerce de la manufacture de Samadet

La Guyenne - Carte XVIIIe siècle.

La manufacture est née de la rencontre d’un puissant noble possédant un réseau de connaissances bien placées, Charles Maurice du Bouzet, marquis de Roquepine, abbé à Saint-Nicolas–lès-Angers, Baron de Samadet, et d’un professionnel de la faïence, Daniel Le Patissier débauché de la manufacture Hustin de Bordeaux.
Mais pour prospérer la manufacture avait besoin de deux éléments indispensables : un marché et une clientèle.

La position géographique de la manufacture :

Exportation de la faïence par bâteauLe village de Samadet est situé sur la route des petites Landes qui va de Bordeaux à Pau en passant par Langon. Ainsi, les faïences de la manufacture profitent des foires qui ont lieu dans la zone située entre les deux métropoles régionales, pour y être vendues
De plus, la proximité de l’Adour depuis le port de Saint-Sever est propice au transport des faïences jusqu’au port de Bayonne. C’est pour cette raison que l’abbé de Roquepine se vantait de pouvoir exporter sa marchandise en Espagne et dans les îles françaises d’Amérique comme la Guadeloupe, Saint-Domingue ou la Martinique où des Chalossais s’étaient installés. Mais les preuves archéologiques et les pièces d’archives manquent pour étayer ses propos.

La clientèle de la manufacture :

« La boutique de la Marchande de faïences (d’après J. Kilian) » La clientèle des manufactures de faïence rurale au XVIIIe siècle est généralement la noblesse locale et la haute bourgeoisie. Cette époque a été favorable au développement de la faïence par la bonne santé économique de la France et l’absence de guerre sur son territoire.
Au XIXe siècle, la concurrence de la porcelaine (Pâte qui, à l'état naturel est d'un blanc très pur après la cuisson et présente un aspect vitrifié. Sa température de cuisson peut varier entre 1250 et 1460°C) , suite à la découverte de kaolin à côté de Limoges en 1775 et à l’importation de la faïence fine (Apparue en Angleterre à partir de 1720, tendre ou dure, est une terre cuite blanche: comporte des argiles cuisant blanc ( marne et chaux) , sa glaçure comporte ...) d’origine anglaise qui cassent les prix, amènent les faïenciers à s’orienter vers la clientèle des paysans aisés.
L’industrialisation de la production de céramique (Terme générique qui réunit la faïence, la faïence fine, la porcelaine, le céladon, le grès...) avec l’utilisation de plus en plus importante de machines pousse à la fermeture de la majorité des manufactures rurales incapables de s’équiper, comme celle de Samadet.