Accueil> … > Panorama de la céramique en France Manufactures du Sud-Est

Le Sud-Est

 

Marseille

Plat rond décor de roses -Marseille-18e siècle

 

La première fabrique a été créée par Joseph Clérissy,originaire de Moustiers, dans le faubourg de Saint-Jean-du-Désert en 1677. A la fin du XVIIIe siècle, il existe douze fabriques alors qu'en 1808, il n'en reste plus que quatre.

 

 

 

Assiette bouquet de roses, Manufacture Veuve Perrin-18e siècle Jusque vers 1730, elle produit des faïences à décor en camaïeu (Le camaïeu est le mélange d'une couleur pure additionné de valeurs de ton ( blanc, gris, noir) qui permet de créer un dégradé de ton.) bleu influencées par Nevers et Moustiers. Au XVIIIe siècle, la fabrique Hérau-Leroy (1710- 1780) produit des lambrequins d'influence rouennaise, des chinoiseries "à l'étoile de mer" et des grotesques en camaïeu (Le camaïeu est le mélange d'une couleur pure additionné de valeurs de ton ( blanc, gris, noir) qui permet de créer un dégradé de ton.) bleu proches de ceux de la fabrique d'Alcora.

Joseph Fauchier travaille d'abord chez Leroy avant de fonder sa propre fabrique qui produit de 1724 à 1795. La première moitié du siècle voit la production de décors "à la Bérain", de broderies et de chinoiseries. Les décors polychromes avec des cartouches servent d'ornementation à des scènes mythologiques pendant la seconde moitié du siècle. Le petit feu (La pièce est cuite une premiŠre fois pour obtenir un biscuit, puis elle est emaillée et recuite une deuxième fois , le peintre décore la pièce.et subit une ...) se généralise dans les années 1760-1765 dans les fabriques de la Veuve Perrin (Manufacture de faïence crée en 1733 par Claude Perrin. A sa mort en 1748, c'est sa veuve qui reprend la manufacture sous le nom de la Veuve Perrin. Manufacture ...) , de Robert, de Savy et de Bonnefoy.

Montpellier

Plat rond décor au bouquet , faience de Montpellier- 18e sièclePierre Estéve profite de la présence d'une université de médecine nationalement connue et d'hôpitaux réputés pour produire les pots à pharmacie, premières pièces qui marquent la production de cette ville au XVIe siècle.

Au XVIIe siècle, Pierre Favier et Daniel Ollivier continuent la production de faïence à Montpellier. Au XVIIIe siècle, Jacques Ollivier donne plus d'ampleur à la fabrique qui devient "manufacture royale" en 1725.Ceux-ci sont les seuls faïenciers connus mais leur production ne devait sûrement pas se limiter aux pots d'apothicairerie.

 

Moustiers

La première fabrique de faïence à Moustiers date de 1679 et a été créée par Pierre Clérissy. Le début du XVIIIe siècle voit la multiplication des faïenceries : huit en 1728, onze en 1789 et la dernière ferme en 1874.La proximité de la foire de Beaucaire constitue le principal débouché de ce centre faïencier provençal. La production de Clérissy démarre avec des grands plats en Plat rond décor à l ibis et au grotesque -Moustiers-18e siècle  camaïeu (Le camaïeu est le mélange d'une couleur pure additionné de valeurs de ton ( blanc, gris, noir) qui permet de créer un dégradé de ton.) bleu à décor de scènes de chasse d'après Tempesta (1555- 1630) et des pièces à armoiries (Les armoiries sont ce qui est représenté‚ graphiquement sur un objet armorié‚ (exemple: le bouclier). Les armoiries comprennent l'ensemble de la panoplie formée ...) .

Le XVIIIe siècle débute avec le système d'ornementation dit "à broderies" en camaïeu (Le camaïeu est le mélange d'une couleur pure additionné de valeurs de ton ( blanc, gris, noir) qui permet de créer un dégradé de ton.) bleu mêlé avec le décor dit "à la Berain". Cette ornementation, inventée à Moustiers, dure jusqu'au milieu du siècle. La polychromie a été instaurée, selon la tradition, par Joseph Olérys (Créateur de la manufacture de faïence à Moustiers en 1738 qui introduit le décor aux grotesques et mythologiques dans ses faïences.) de retour de la fabrique d'Alcora, en Espagne, en 1738. Le décor "à guirlandes et médaillons mythologiques" utilise déjà les quatre couleurs avant 1750 .Après 1750, de nombreux motifs se développent en camaïeu (Le camaïeu est le mélange d'une couleur pure additionné de valeurs de ton ( blanc, gris, noir) qui permet de créer un dégradé de ton.) et en polychromie : les motifs "aux drapeaux", "à la fleur de jasmin" (qui a influencé Samadet) et "à grotesques". Vers 1780, le petit feu (La pièce est cuite une premiŠre fois pour obtenir un biscuit, puis elle est emaillée et recuite une deuxième fois , le peintre décore la pièce.et subit une ...) apparaît sous la forme de décors floraux et de chinoiseries.