AccueilUn peu d'histoire et de techniqueHistoire du musée 

Histoire du musée et des collections

 

Le musée de la faïencerie : 1968-1998


Bien avant la création du musée, de nombreux Samadetois s'interessent déjà aux productions de la Manufacture de faïence du XVIIIe siècle.

                

C'est en 1968 qu'une structure, connue sous le patronyme « Musée de la faïencerie »,  est créée  par l’Association « du Comité de la faïencerie ». Situé au centre du village, il déménage en 1995 sur le site actuel du musée départemental.
L’association du Comité de la Faïencerie de Samadet crée et anime un musée qui valorise trois types de collections :

 En décembre 1998, le musée de la faïencerie devient propriété du Département des Landes après donation par le Comité de la faïencerie; il devient le Musée départemental de la Faïence et des Arts de la Table en 1999.

Le musée départemental de la faïence et des arts de la table : 1999 – aujourd'hui


De 1999 à 2001, le Conseil général entreprend une profonde rénovation de l'ancien musée.

  • L'espace XVIIIe siècle Restructuration architecturale avec le réaménagement de 5 salles d'exposition, la création d'une boutique, d'une salle de conférence et d'un atelier qui permet au Comité de la faïencerie d'assurer des démonstrations de fabrication et de décoration de faïences.
    Des réserves, des bureaux sont aménagées et un centre de documentation est créé, rassemblant plus de 1600 livres et revues spécialisés sur la céramique (Terme générique qui réunit la faïence, la faïence fine, la porcelaine, le céladon, le grès...) et l’histoire de la gastronomie.
  • Restructuration thématique : le musée départemental devient un musée d'art décoratif, consacré à la faïence de Samadet, mais également à l'histoire des Arts de la Table.
    De nouvelles acquisitions et salles d'exposition racontent les objets et les manières de table permettant de remonter le temps depuis le Moyen âge jusqu'au XXIe siècle.

Depuis sa réouverture en 2002, le musée départemental de la faïence et des arts de la table a réorienté sa politique d’acquisition.

Vue vitrine Si les collections  trouvent leur origine dans la sauvegarde et la connaissance de la production de la “ Manufacture Royale de fayances de Samadet ” en activité de 1732 à 1840, le nouveau musée a, depuis sa réouverture en 2002, élargit son propos à la valorisation de l’histoire des arts de la table et de la production faïencière historique des Landes.
Musée vivant, participant à des programmes de recherche, de connaissance, d’édition et d’exposition sur les productions céramiques régionales, le Musée départemental de la faïence et des arts de la table mène une politique d’acquisition active et enrichit régulièrement ses collections par des dépôts, des dons ou des achats.

Ainsi, un fonds exceptionnel de plus de 800 pièces a été constitué dans des domaines aussi variés que la céramique (Terme générique qui réunit la faïence, la faïence fine, la porcelaine, le céladon, le grès...) , la verrerie, l’orfèvrerie, les arts graphiques ou encore le textile.